LE PRIX POUR L’ENSEMBLE DES RÉALISATIONS DU TOURISME CANADIEN

présenté par Destination Toronto

Cette récompense est décernée à une personne qui à contributé considérablement à la croissance de l’industrie touristique du Canada par ses efforts et son talent, par exemple : bénévolat, attitude positive à l’égard du service ou résultats commerciaux. En se concentrant sur le développement du tourisme, le récipiendaire aura démontré son leadership, ses qualités de visionnaire et son sens de l’innovation en se fondant sur des valeurs solides et des stratégies commerciales saines.

Les candidats admissibles le prix pour l’ensemble des réalisations doivent avoir :

Les candidats potentiels sont habituellement des gens à la retraite ou dont la carrière en tourisme tire à sa fin.

LE PRIX POUR L’ENSEMBLE DES RÉALISATIONS DU TOURISME CANADIEN 2021, PRÉSENTÉ PAR DESTINATION TORONTO

Le lauréat de cette année est William Fatt

  • William R. Fatt – Prix décerné à titre posthume

    Fatt fut président du conseil et président-directeur général de FRHI Hotels and Resorts du 5 janvier 1998 au 12 juillet 2016. Au cours de cette période, M. Fatt a dirigé la transformation de l’entreprise, qui est passée d’une modeste chaîne de moins de 30 luxueux hôtels au Canada comptant 10 000 employés, à une société mondiale de gestion hôtelière exploitée dans 34 pays et comptant plus de 110 hôtels, 42 000 chambres et une main-d’œuvre mondiale surpassant les 45 000 employés.

    FRHI est née d’une fusion de Fairmont Hotels & Resorts et Raffles Hotels & Resorts, lorsque Fairmont fut privatisée en 2006 par Kingdom Holding Company et Colony Capital. Depuis sa privatisation, FRHI a vendu plus de 3,5 milliards $ en immeubles hôteliers, développant rapidement son portefeuille international de gestion de luxueux hôtels, centres de villégiature, domaines de marque et clubs résidentiels privés de luxe. Les principaux actionnaires de la société sont Katara Hospitality et Kingdom Holding Company.

    Les principales réalisations menées par M. Fatt à titre de président du conseil et PDG de Fairmont Hotels & Resorts et FRHI incluent :

    • La restructuration par scission, via un premier appel public à l’épargne, d’une somme d’environ un milliard $CAD en actifs hôteliers vers une FIP inscrite en bourse afin de mobiliser des capitaux pour financer une expansion mondiale.
    • L’acquisition et la vente de plusieurs immeubles hôteliers et marques dans une perspective de croissance et d’internationalisation de l’entreprise, dont l’acquisition de Delta Hotels & Resorts en 1998 (et sa vente en 2007), Princess Hotels et la marque Fairmont Hotels & Resorts.
    • L’intendance, à titre de PDG, de Fairmont Hotels & Resorts en tant que société inscrite à la NYSE et la TSX, la menant d’une capitalisation boursière initiale de 1,2 milliard $CAD en 2001 à 4,3 milliards $CAD lors de sa privatisation en 2006.
    • La fusion, en 2006, de Fairmont Hotels & Resorts, Raffles Hotels & Resorts et Swissôtel Hotels & Resorts, ainsi que la transformation de l’entreprise en plateforme de gestion de marques et d’hôtels.
    • La négociation, en 2009-2010, d’un investissement stratégique dans l’entreprise par Qatar Diar lors du plus important ralentissement de l’histoire du secteur hôtelier, permettant ainsi à la société de prévoir sa croissance et son expansion.

    Fatt comptait plus de 30 ans d’expérience dans les secteurs de la finance, des investissements et des marchés de capitaux. Il fut membre du conseil de The Jim Pattison Group, de la Banque Scotia et de Canadian Pacific Railway Limited. Auparavant, il fut président du conseil de Cadillac Fairview Corporation et membre du conseil d’EnCana Corporation, de Sun Life Financial Inc. et d’Enbridge Inc.

Anciens lauréats

Le Prix pour l’ensemble des réalisations du tourisme canadien 2020, présenté par Destination Toronto

  • Todd Brandt

    Todd Brandt, PDG de Tourism Saskatoon, a pris sa retraite le 15 septembre 2020. Son départ marquait la fin d’une carrière en tourisme qui s’est échelonnée sur 37 ans, dont 22 au sein de Tourism Saskatoon. La pandémie de la COVID-19 est venue modifier ses plans, lui qui avait prévu prendre sa retraite plus tôt cette année. Il est ainsi demeuré en poste plus longtemps que prévu, afin d’élaborer un solide plan de reprise et d’établir des bases permettant au PDG qui lui succéderait de ne pas avoir à amorcer son mandat en situation de crise.

    L’héritage de M. Brandt est fort impressionnant et bénéficiera longtemps au secteur touristique en Saskatchewan.

    Titulaire d’un baccalauréat spécialisé en écologie de l’université de la Saskatchewan, M. Brandt a œuvré à titre d’interprète du patrimoine et d’enseignant en environnement durant les années 80. Il a poursuivi son travail en interprétation patrimoniale et naturelle et en programmation au sein de la Meewasin Valley Authority durant 14 ans. Au cours de cette période, il a participé au développement de plusieurs attraits touristiques, dont le Beaver Creek Conservation Area, la Marr Heritage Residence, ainsi que la planification et l’inauguration du Wanuskewin Heritage Park, là où des découvertes archéologiques ont permis de mieux comprendre la culture et les traditions des peuples autochtones des plaines du Nord, qui remontent à plus de 6 000 ans. Son dévouement et son soutien envers le Wanuskewin se sont poursuivis tout au long de son mandat chez Tourism Saskatoon. Aujourd’hui, le Wanuskewin est sur la liste canadienne des sites potentiels du patrimoine mondial de l’UNESCO.

    Brandt fut président du conseil d’Interprétation Canada et a collaboré étroitement avec le Saskatchewan Tourism Education Council afin de mettre en place des normes nationales pour les interprètes du patrimoine, normes qui demeurent en vigueur à ce jour. 

    Il a pris les rênes de Tourism Saskatoon en 1998. Il a alors fait passer son équipe de 5 à 15 employés, en plus de consultants en développement des affaires à Ottawa et à Londres, en Angleterre. 

    La feuille de route impressionnante de M. Brandt inclut sa participation à plusieurs comités importants à Saskatoon et ailleurs dans la province. Au cours des 22 dernières années, il s’est activement impliqué dans plus de 50 comités organisateurs. Il a dirigé plusieurs événements ayant connu un grand succès, dont : le 2000 Labatt Brier; l’édition 2005 de Rendez-vous Canada; l’édition 2007 des prix JUNO; le passage du relais de la flamme olympique en 2010; le comité de planification du pavillon de la Saskatchewan lors des jeux Olympiques de 2010; le congrès 2012 de la Travel Media Association of Canada; le congrès 2013 de la Société canadienne des directeurs d’association; l’édition 2017 des Canadian Country Music Awards; les FIBA 3×3 World Tour Masters 2017-2019; et plusieurs autres. Il a joué un rôle de premier plan dans le retour des prix JUNO à Saskatoon en 2020. Toutefois, le gala a dû être annulé dans la foulée de la COVID-19.

    M. Brandt a dirigé la mise sur pied de Saskatoon Sport Tourism et en fut le directeur général durant 14 ans. En 2001, il fut président du conseil du comité national ayant mené à la création de l’Alliance canadienne du tourisme sportif (devenue depuis Tourisme Sportif Canada). Il a siégé à son premier conseil d’administration durant quatre ans. Il a également contribué à établir la présence nationale d’Équipe Canada lors de SportAccord, en prenant notamment part à plusieurs événements en Grèce, en Europe, aux Émirats arabes unis et aux États-Unis. Ses efforts ont permis à Saskatoon d’être reconnue par l’Alliance canadienne du tourisme sportif en tant que principale ville canadienne (avec une population inférieure à 500 000 habitants) pour l’accueil d’événements sportifs nationaux et internationaux. 

    En 2006, M. Brandt a dirigé un mouvement visant à mettre en place un fonds de promotion touristique dans les deux principales villes de la Saskatchewan. Il a alors collaboré avec Tourism Regina et les associations des hôtels à Regina et Saskatoon. Il a également aidé neuf autres villes de la Saskatchewan et quatre situées à l’extérieur de la province, en leur offrant des outils et en les encourageant à mettre en place des fonds de promotion touristique qui permettraient de générer des revenus et des visiteurs, favorisant ainsi le marketing et l’innovation en tourisme.

  • Michele McKenzie

    Michele McKenzie s’est consacrée à favoriser la croissance de l’industrie touristique en Nouvelle-Écosse, dans les provinces de l’Atlantique et au niveau national. En Nouvelle-Écosse, elle a joué un rôle de premier plan dans plusieurs projets, dont le premier (et plus lucratif) rassemblement international des Clans dans la province, en 1983. L’événement est devenu l’une des bases du développement touristique dans la province. À titre de directrice du marketing, Michele a collaboré avec le gouvernement et joué un rôle clé dans la sous-traitance de services dans le secteur privé, ainsi que dans les centres d’appels et les services de réponse directe en tourisme. Son leadership dans la simplification des initiatives de marketing lui a valu trois prix de l’AITC sur une période de cinq ans, pour ses campagnes remarquables.

    Sous sa gouverne, le tourisme en Nouvelle-Écosse a connu une croissance marquée, autant lorsqu’elle fut directrice du marketing que sous-ministre du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine. Michele a joué un rôle déterminant dans la création du premier partenariat public-privé pour le développement du tourisme en Nouvelle-Écosse, soit le Nova Scotia Tourism Partnership Council. De 2005 à 2014, Michele fut PDG de la Commission canadienne du tourisme (CCT).

    Avant son arrivée en poste, la CCT avait vu plusieurs PDG se succéder rapidement depuis la mise sur pied de l’organisation en 1995 en tant qu’organisme de service spécial (avant de devenir une société d’État en 2001). Stabilité, stratégie, recherche et marketing efficace sont quelques-unes de ses contributions à l’organisation touristique nationale du Canada. Sous sa direction, la marque Canada Keep Exploring fut développée à partir de résultats d’études de segmentation psychographique axées sur les valeurs, le tout sous la dénomination d’Explorer Quotient. Il s’agit d’un outil de recherche à ce point avancé pour l’époque, qu’il fut rapidement adopté par plusieurs partenaires partout au pays. Durant le mandat de Michele, la CCT a élaboré d’importants programmes afin de tirer profit des jeux Olympiques d’hiver 2010 à Vancouver pour mettre le Canada en valeur. Michele a également dirigé la reprise du secteur touristique dans la foulée de la crise financière mondiale, en misant notamment sur des programmes novateurs tels que Locals Know, qui a connu un très grand succès.

    À l’époque où Michele a pris les rênes de la CCT en 2005, l’organisation n’assurait pas une mesure efficace de ses résultats. Le Bureau du vérificateur général du Canada devait alors intervenir, la CCT n’étant pas en mesure d’établir un lien clair entre les investissements et les résultats. D’ailleurs, un examen de l’organisation en 2005 avait révélé de nombreuses lacunes.

    Michele est parvenue à changer cette situation. À la fin de son mandat, non seulement le Bureau du vérificateur général du Canada était-il arrivé à plusieurs conclusions favorables, mais la Commission canadienne du tourisme (depuis rebaptisée Destination Canada) est devenue une organisation fédérale à faible risque réputée pour sa gestion axée sur les résultats.